Monsieur le Président de la République française

Posted on 31 Août 2018 | 0 comments


Monsieur le Président de la République Française.

Je fais partie de ceux qui ont souhaité votre arrivée au pouvoir, et qui soutiennent, aujourd’hui, votre action présente pour servir les projets dont chacun sent l’utilité et l’urgence.

Parmi ces projets, il y a celui de travailler à tout ce qui permettra de servir la paix dans le monde, et de se préoccuper de tout ce qui est susceptible de menacer cette paix.

Il me parait utile, aujourd’hui de vous communiquer une copie de cette présente lettre, que j’adresse à tous ceux que je crois devoir alerter sur la grave menace qui, à mes yeux, pèse sur la paix du monde.

Cette menace résulte du fait que, non loin de Jérusalem, existe un territoire qui ressemble à une poudrière : la Cisjordanie.

Il faut bien voir, en effet, que la Cisjordanie n’est pas gouvernée, aujourd’hui, par un État pourvu du pouvoir nécessaire à une saine gestion. Certes, l’« Autorité Palestinienne », dirigée par Mahmoud Abbas, est censée gérer la Cisjordanie. Malheureusement, cette Autorité Palestinienne n’ a pas les moyens qui lui permettraient d’assurer pleinement cette tâche, à savoir une force armée capable de faire respecter ses décisions.

Notamment, l’Autorité Palestinienne n’a pas été , il y a quelque temps, en mesure de s’opposer , faute de moyens policiers et militaires, aux militants du Hamas qui effectuaient des tirs de missiles, à partir de la Cisjordanie contre Israël. Et, aujourd’hui, il faut bien constater que l’ « Autorité Palestinienne » n’est pas, non plus, en mesure de s’opposer à la création illégale en Cisjordanie de biens immobiliers, qualifiés de « colonies », par des particuliers venus d’Israël.

Il est clair que seule une action de l’ ONU est susceptible de mettre fin à cet état de choses particulièrement dangereux.

Désormais, une décision du Conseil de Sécurité de l’ONU en date du 23 décembre 2016 ouvre à nouveau la voie à la création d’un Etat Palestinien. Il s’agit de la Résolution 2334, adoptée avec 14 voix « pour », et une abstention, celle des Etats-Unis. Cette résolution prévoit clairement la création d’un Etat démocratique en Cisjordanie, pourvu d’une force de police et d’une armée capables de permettre à cet Etat de remplir sa tâche.

Je crois pouvoir dire que les Israéliens, qui disposent d’un Etat digne de ce nom, comme les Palestiniens, qui, eux, ne disposent pas d’un Etat au sens plein de ce terme, ont, chacun, le même besoin : celui d’avoir un voisin capable de faire respecter ses décisions sur le territoire qu’elle est censée gérer. Et il faut bien admettre que c’est le cas, aujourd’hui, de l’Etat d’Israel, et que ce n’est pas le cas, pour le moment, de la Cisjordanie.

Les Israéliens, comme les Palestiniens, ont le droit de vivre en paix. Et le monde, dont la France fait partie, a le devoir d’intervenir pour satisfaire ce droit. Car le droit de vivre en paix appartient à tous. Un peuple qui ne se verrait pas reconnaître ce droit à la paix serait, un jour ou l’autre, capable du pire.

Monsieur le Président de la République, je serais heureux de vous voir nous indiquer quel rôle, à vos yeux, pourrait revenir à la France, dans cette grave affaire.

Bien à vous.

Pierre Marchou

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *