L’exigence d’un lecteur du quotidien « Le Monde »

Posted on 12 Jan 2017 | 0 comments


L’éditorial du journal « Le Monde » paru le 3 janvier 2017, définit avec pertinence la menace qui pèse, aujourd’hui comme hier, sur le bon fonctionnement de la presse : la difficulté d’assurer l’objectivité de l’information proposée à ses lecteurs.

Comment la presse peut-elle répondre à cette exigence?
Certes, l’objectivité d’un article résulte du souci de décrire avec sincérité le ou les évènements qu’il a l’ambition de relater.
Mais, à mon sens, cette objectivité demande aussi la mise en relation de chaque évènement relaté avec le problème qui en constitue le centre.

Je vais tenter de m’expliquer.

Je lis, dans le numéro daté du 3 janvier 2017 :
1/. La visite de François Hollande en Irak : pas un mot, dans cet article, sur le litige israélo-palestinien. C’est regrettable.
2/ Résolution 2336 votée par le Conseil de Sécurité le 31 décembre 2016 : aucune allusion à la décision n° 2334 du Conseil de Sécurité en date du 23 décembre 2016 concernant le conflit israélo-palestinien. C’est également regrettable.

Dans ce numéro que je viens de citer, on peut, à mon avis, regretter que des évènements relatés ne soient pas mis en relation avec l’évènement central qui mériterait pourtant l’attention du lecteur : le litige israélo-palestinien.

Je me permets de citer à nouveau l’éditorial du « Monde » daté du 3 janvier 2017 intitulé « Les risques de la société post-vérité »:

« Le défi majeur que la société post-vérité constitue, en fin de compte, est celui de la crédibilité de l’information, qui est au coeur du fonctionnement démocratique. Ce défi là concerne tous les citoyens. Leur exigence sera notre meilleure alliée. »

Quelle est donc cette « crédibilité de l’information »?

Je crois devoir le répéter : cette crédibilité repose essentiellement, à mon sens, sur la mise en relation de chaque évènement relaté avec l’évènement central qui concerne son origine.

En d’autres termes, il me paraît regrettable de relater le déplacement de François Hollande en Irak sans mentionner le conflit israélo-palestinien. Les évènements en Irak sont en lien, en effet avec ce qui se passe à Jérusalem.
Même remarque, en ce qui concerne les deux décisions récentes du Conseil de Sécurité de l’O N U . Celle qui est mentionnée dans l’article dont je parle, à savoir la décision du 31 décembre 2016 qui traite de l’accord russo-turc pour un cessez le feu en Syrie aurait mérité d’être accompagnée d’une citation de la décision du même Conseil de Sécurité en date du 23 décembre 2016 condamnant la colonisation israélienne en Cisjordanie.

Pour conclure, je crois pouvoir dire que le lecteur d’un journal comme « Le Monde » a besoin qu’ on lui mette  » les points sur les i « . Autrement dit, le lecteur que je suis souhaite, pour l’information qui concerne chaque évènement, un bref rappel de la question centrale qui concerne ce même évènement.

Je lis « Le Monde » depuis une cinquantaine d’années. Ce journal m’a beaucoup apporté. Je m’interroge pourtant, depuis quelque temps, sur la question de savoir s’il continue de m’assurer cette crédibilité dont il exprime, lui-même, la nécessité.

Pierre Marchou

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *