Lettre à Stephen Hawking

Posted on 18 Avr 2020 | 0 comments


Cher Stephen Hawking,

Je ne peux pas m’empêcher de penser que vous êtes toujours de ce monde.

Je n’ignore pas, bien sûr, que vous êtes décédé le 14 mars 2018. Mais je souhaite parler d’un livre que vous avez écrit: « Une brève histoire du temps, du Big Bang aux trous noirs ».

Je me permets de vous adresser la présente lettre. Faute de pouvoir vous la faire parvenir par la poste, je prends l’initiative de la publier dans mon site internet « 06demain ».

Je viens de lire votre livre que je viens de citer et j’ai, à tort ou à raison, l’impression que vous y traitez la question de savoir qui a créé le monde.

Je dois dire que cette question me préoccupe aussi. Elle a largement nourri la lecture que je viens de faire de votre livre. Je me permets de vous soumettre un compte rendu de cette lecture. Je souhaite en effet parler de ce livre avec les nombreuses personnes avec qui je partage le même besoin de savoir qui a créé le monde.

Je vous dis ma respectueuse amitié.

Pierre Marchou

Tentative de résumé du livre « Une brève histoire du temps, du Big Bang aux trous noirs ».

Chapitre 1. Notre vision de l’univers.

D’où vient l’Univers et où va-t-il?

Aujourd’hui les savants décrivent l’Univers d’après deux théories partielles de base, la théorie de la Relativité générale et la Mécanique quantique.

L’un des plus grands efforts en physique aujourd’hui, et le thème majeur de ce livre, portent sur la recherche d’une nouvelle théorie qui les engloberait toutes les deux – une théorie quantique de la gravitation. Aujourd’hui, nous avons encore très envie de savoir pourquoi nous sommes là, et d’où nous venons.

Chapitre 2. L’espace et le temps.

La théorie d’Einstein de la Relativité générale suggérait que l’Univers devait avoir un commencement et, peut être, une fin.

Chapitre 3.Nous savons maintenant que notre Galaxie n’est qu’une des centaines de milliards de galaxies que nous montrent les télescope modernes, chaque galaxie contenant elle-même quelques centaines de milliards d’étoiles.

Cette découverte d’un Univers en expansion fut l’une des grandes révolutions intellectuelles du vingtième siècle.Il est facile de se demander pourquoi personne n’y avait pensé avant…

Au début des années 1970, nous avons été forcés d’orienter nos recherches sur la compréhension de l’Univers en partant de notre théorie de l’infiniment grand vers notre théorie de l’infiniment petit. Cette théorie, la Mécanique quantique, sera décrite par la suite, avant que nous tournions nos efforts vers la combinaison de ces deux théories partielles en une unique théorie quantique de la gravitation.

Chapitre 4. Le principe d’incertitude.

Comment prédire les évènements futurs avec exactitude si l’on n’est même pas capable de mesurer l’état présent de l’Univers avec précision! Einstein, prix Nobel pour sa contribution à la Mécanique quantique, n’a jamais admis cependant que l’Univers soit gouverné par le hasard; il a exprimé son sentiment dans la célèbre formule : « Dieu ne joue pas aux dés. »

Chapitre 5. Particules élémentaires et forces de la nature.

Pour Aristote, toute la matière dans l’Univers était composée de quatre éléments de base: la terre, l’air, le feu et l’eau. Ces éléments étaient animés par deux forces: tendance pour la terre et l’eau à couler, tendance pour l’air et le feu à s’élever. Cette répartition des contenus de l’Univers entre matière et forces est toujours en usage aujourd’hui.

Chapitre 6. Les trous noirs

Grâce à la dualité onde/particule de la Mécanique, la lumière peut être considérée à la fois comme une onde et comme une particule.

Pour comprendre comment un trou noir peut se former, il nous faut d’abord comprendre le cycle de vie d’une étoile. Une étoile se forme lorsqu’une grande quantité de gaz (de l’hydrogène en majorité) commence à s’effondrer sur elle-même à cause de l’attraction gravitationnelle.

Chapitre 7. Des trous pas si noirs que cela.

Stephen Hawking déclare: « avant 1970, ma recherche, en Relativité générale avait été principalement centrée sur la question de savoir s’il y avait eu ou non une singularité de type Big Bang. Cependant, un soir de novembre de cette année-là, peu après la naissance de ma fille Lucy, je me mis à penser aux trous noirs en allant me coucher. Mon invalidité rend cette opération très longue. A cette époque là, il n’y avait pas de définition précise pour désigner quels points de l’espace-temps sont à l’intérieur d’un trou noir et lesquels sont à l’extérieur. »

Chapitre 8. Origine et destin de l’univers.

La théorie de la Relativité générale d’Einstein prédit que l’espace-temps a commencé dans une singularité de type Big Bang et qu’il finira soit dans un grand écrasement , ou Big Crunch (si l’Univers se recontractait), soit dans une singularité à l’intérieur d’un trou noir (si une région locale, comme une étoile, s’effondrait).

L’Univers a-t-il en fait un commencement et une fin? Et si oui, à quoi ressemblent-ils?

Chapitre 9. La flèche du temps.

Au début du siècle, les gens croyaient en un temps absolu. Cependant, la découverte que la vitesse de la lumière était la même pour tout observateur, indépendamment de son éventuel mouvement, nous conduisit à la théorie de la Relativité, et là, il fallut abandonner l’idée d’un temps unique et absolu.

Chapitre 10. L’unification de la physique.

Einstein a passé sans succès le plus clair de ses dernières années à la recherche d’une théorie unifiée, mais l’heure de celle-ci n’avait pas encore sonné. Ayant dit cela, je crois encore qu’il y a des bases d’optimisme prudent qui nous permettent d’espérer la fin prochaine de la quête des lois ultimes de la nature.

Conclusion.

Nous nous trouvons dans un monde déroutant. Nous voulons donner un sens à ce que nous voyons autour de nous et poser les questions suivantes : quelle est la nature de l’Univers? Quelle est notre place dans l’Univers et d’où venons-nous, lui et nous?

Si nous découvrons une théorie complète, elle devrait un jour être compréhensible dans ses grandes lignes par tout le monde, et non par une poignée de scientifiques. Alors nous tous, philosophes et même gens de la rue, serons capables de prendre part à la discussion sur la question de savoir pourquoi l’Univers, et pourquoi nous existons. Si nous trouvons la réponse à cette question, ce sera le triomphe ultime de la raison humaine.

Ainsi s’achève ma tentative de compte-rendu de là « Brève histoire du temps »

Cher Stephen Hawking, je suis loins d’être sûr d ‘avoir été capable de résumer votre livre. En effet, il est, comme un être vivant, riche de découvertes souvent inattendues et de remarques qui peuvent sembler quelques fois provocantes.

Votre absence, je la vis aujourd’hui comme une impossibilité d’accepter le silence comme seule réponse à ce que vous avez souhaité dire à vos contemporains.

C’est pourquoi je publie cette présente lettre, en me permettant d’inviter tous ceux qui le souhaiteront à prendre la parole à ce sujet. Il leur suffira, pour ce faire, d’envoyer un texte qui sera publié intégralement sur mon blog « 06demain », en association avec le présent article.

Je vous redis ma respectueuse amitié.

Pierre Marchou

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *