Le monde est en danger

Posted on 28 Fév 2013 | 2 comments


Je m’efforce, depuis deux ans, de suivre attentivement ce qui se passe en Israël. J’observe qu’une large majorité des habitants de ce pays souhaite la paix avec les Palestiniens, et donc la création, à coté des frontières d’Israël, d’un état palestinien qui accueillera la population palestinienne. Cette création d’un état palestinien avait d’ailleurs été prévue par la décision de l’O N U qui, en 1947, avait décidé la création de l’état d’Israël.Aujourd’hui, les divisions qui se manifestent entre les différents partis politiques en Israël se sont malheureusement renforcées à l’occasion des élections législatives qui ont eu lieu dans ce pays à la fin du mois de janvier dernier. Et il est à craindre que le futur gouvernement d’Israël sera le fruit d’un compromis, et se trouvera donc dans l’incapacité de prendre une décision qui réclame un certain courage politique: négocier, avec les Palestiniens la création de leur futur état.
Il en résulte un grave danger pour le monde entier.
En effet, le conflit israélo-palestinien se situe dans un contexte géopolitique que l’on peut qualifier d’explosif. La Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Iran, l’Egypte et d’autres pays encore, peuvent faire basculer ce conflit dans une conflagration mondiale.
Et le monde ne peut donc pas faire l’économie d’une intervention dans ce conflit israélo-palestinien, dont la solution existe, et se présente clairement aux yeux de tous.
Israéliens et Palestiniens sont d’accord sur la possibilité de dessiner les frontières des deux états, Israël et Palestine, en se référant au tracé de ce qu’on appelle les « frontières de 1947 ». Les Palestiniens renoncent au « droit de retour » des exilés, sauf s’il s’exerce vers le territoire du nouvel état palestinien. Reste à prévoir une présence des Palestiniens à Jérusalem. La négociation s’annonce difficile, mais elle est possible, compte tenu de l’enjeu: une paix durable entre deux peuples.
Cette paix durable, seul le monde peut l’imposer.
Et il en a le plus urgent besoin.

Pierre Marchou

2 Comments

  1. Jérusalem est patrimoine de l’humanité. Pourquoi ne pas en faire un état indépendant, comme Washington ou le Vatican, administré par l’Unesco ou quel-qu’autre organisation supranationale?

    Post a Reply
  2. Bonjour Philippe,

    L’idée que tu suggères rejoint les termes de la décision de l’O N U en date du 29 novembre 1947 optant pour la création d’un état juif et d’un état arabe avec un statut international pour la ville de Jérusalem. Aujourd’hui seul l’état juif existe, savoir l’état d’Israël.

    La création d’un état palestinien, à coté de l’état d’Israël, continue d’être envisagée aujourd’hui.

    Quant à l’idée proposée pat l’O N U, en 1947, d’un état indépendant qui épouserait les contours de la ville de Jérusalem, elle peut paraître difficile à réaliser, compte tenu de la place centrale que lui assignent les Israéliens et les Palestiniens dans leur vision évidemment différente de leur état: celui qui existe, Israël, celui qui reste à créer, l’Etat Palestinien. Mais cette possibilité existe néanmoins.

    Par ailleurs, la division de la ville de Jérusalem entre Israël d’une part, et un futur état palestinien d’autre part, est, elle aussi, envisageable. Il s’agirait de confirmer le statut palestinien de « Jérusalem-Est » et de prévoir son futur rattachement à l’état palestinien qui reste à créer. Ce projet est réalisable, lui aussi, même s’il suppose des décisions courageuses à prendre.

    Cette affaire, la communauté internationale ne peut l’ignorer. Non seulement du fait de la décision précitée de l’O N U, mais aussi parce que la paix du monde est, plus que jamais, concernée par ce problème.

    Pierre Marchou

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *