« Happy Bang »

Posted on 18 Déc 2015 | 0 comments


« En vérité, je doute qu’il y ait, pour l’être pensant, de minute plus décisive que celle où, les écailles tombant de ses yeux, il découvre qu’il n’est pas un élément perdu dans les solitudes cosmiques, mais que c’est une volonté de vivre universelle qui converge et s’homminise en lui.

L’Homme, non pas centre statique du Monde, comme il l’a cru longtemps, mais axe et flèche de l’Evolution, ce qui est bien plus beau. »

Pierre Teilhard de Chardin    » Le phénomène humain »

Paris, mars 1947

« Nous découvrons, avec émotion, que si l’Homme n’est plus (comme on pouvait le penser jadis) le centre immobile d’un Monde déjà tout fait – en revanche il tend désormais à représenter, pour notre expérience, la flèche même d’un Univers en voie, simultanément, de « complexification »  matérielle et d’intériorisation psychique toujours accélérées.
Une vision dont le choc devrait être assez fort sur notre esprit pour exalter, ou même pour transformer, notre philosophie de l’existence. »

Pierre Teilhard de Chardin   « La place de l’homme dans la nature »

Paris,  janvier 1950.  

 

Voilà, j’aime profondément ce que m’explique Pierre Teilhard de Chardin  dans les deux livres dont je viens de citer un passage.

Il me montre et, d’une certaine façon, me démontre, que ma propre vie se situe dans la vie de l’Univers.

Cette vie de l’Univers a, semble-t-il, commencé dans un   « Bing Bang »  où une seule particule explose, se développe, et se complexifie pendant des milliards d’années.

Puis nous assistons ( nous, c’est-à-dire Teilhard et tous les hommes qui vivent, comme vous et moi sur notre terre ) à une sorte de renversement : l’Univers ne se contente plus d’aller vers toujours plus de diversification et toujours plus de complexité ;  il éprouve le besoin  de se concentrer sur lui-même pour devenir plus dense, plus riche, plus unifié.

Pierre Teilhard de Chardin me dit que l’Univers, dont nous faisons partie, va progressivement se concentrer en un point, un seul point, d’une richesse infinie : le Point Oméga.

Voilà le processus sur lequel je crois  pouvoir dire que Teilhard de Chardin m’a ouvert les yeux. L’homme que je suis, l’homme que vous êtes, ne sera plus « le centre immobile d’un Monde déjà tout fait »  mais  « la flèche même d’un Univers en voie, simultanément, de « complexification matérielle et d’intériorisation psychique toujours accélérées ». (Pardon pour cette répétition de la citation.)

Cela débouchera, selon toute vraisemblance, sur un  évènement  considérable auquel je me permets de donner un nom : « Happy Bang ».

Il s’agit en  effet, à mes yeux, d’un évènement heureux, au plein sens du terme, qui se situe quelque part dans notre avenir.

Je suis tenté de penser que ce qui se passe en ce moment  à Vence, en France, dans le Monde,  nous montre que nous avons besoin de nous unifier. Non pas pour nous ressembler en tous points, mais pour nous enrichir mutuellement de nos différences, et tenter de nous trouver, tous ensemble, dans ce que j’oserais appeler un  homme complet.

 

Je nous souhaite, pour demain, un « Happy Bang »!

 

Pierre Marchou

 

 

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *