Des Francs-Maçons israéliens travaillent pour la paix.

Posted on 20 Août 2014 | 2 comments


Le 16 août 2014,  j’ai reçu un courriel d’une amie vençoise qui m’adressait la copie d’un document qu’elle venait de recevoir d’Israël : la  » Lettre d’une loge israélienne au Grand Orient de France ».

Cette lettre m’a sincèrement ému. J’éprouve le besoin de la publier dans ce blog .

 Les violents évènements qui viennent de se produire à Gaza, depuis ce 19 août 2014,  rendent plus poignant que jamais l’appel que lance cette lettre.

 

La voici :

 

Mes TT CC FF, mes TT II FF GSAE et GSAE adjoint,

Nous vous remercions de votre demande fraternelle d’analyse sur ce qui se passe dans notre région et ses débordements antisémites sur le territoire de la République Française.

 

Contrairement à l’apparence il ne s’agit pas d’un n-ième affrontement entre Israéliens et Palestiniens. Israël n’est pas en guerre contre les Palestiniens, et n’a aucune revendication sur Gaza. Ce dont il s’agit c’est d’une guerre d’un type nouveau menée contre l’Etat démocratique d’Israël par l’organisation djihadiste et terroriste du Hamas.

 

Après un rappel des faits, nous dresserons la carte d’identité du Hamas, son idéologie, ses objectifs et sa stratégie terroriste, puis nous analyserons les mesures prises par Israël pour se défendre dans le respect du droit et nous nous interrogerons sur le sens des débordements antisémites en France. Enfin nous exprimerons notre point de vue sur le devoir des Francs-Maçons dans ces circonstances. 

 

Rappel des faits. 

 

Le cessez le feu négocié par la communauté internationale en novembre 2012 entre Israël et le Hamas qui règne sur la bande de Gaza depuis son coup de main de 2007 contre l’Autorité Palestinienne sera rompu, dès janvier 2014, par les roquettes tirées de Gaza contre les villes et villages du sud d’Israël[1]. Israël régira avec beaucoup de retenue à ces tirs pour ne pas compromettre la négociation en cours d’un règlement de paix avec l’Autorité Palestinienne sous l’égide des Etats Unis, et son Secrétaire d’Etat John Kerry.

 

Le 12 juin 2014 trois adolescents israéliens sont enlevés. L’opération menée pour les retrouver permettra d’identifier les responsables: deux militants du Hamas de Hébron. Le 30 juin leurs corps sont retrouvés. L’autopsie montre qu’ils ont été assassinés dès leur enlèvement. Le Hamas dénie sa  responsabilité mais approuve « l’exploit » aussitôt fêté par les habitants de Gaza. Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité Palestinienne, condamne ces meurtres et stigmatise avec véhémence le Hamas pour son approbation. Le 1 juillet un jeune palestinien de Jérusalem est enlevé et brulé vif. Ce crime odieux est condamné par tout Israël, notamment par le premier ministre. Peu après les auteurs présumés, trois juifs de Jérusalem, sont arrêtés et déférés à la justice.

 

Début juillet le Hamas promet l’enfer à Israël et tire à partir de la bande de Gaza des centaines de missiles et de roquettes sur tout Israël, notamment toutes ses grande villes Beersheba, Ashdod, Ashkelon, Tel-Aviv, Haïfa et Jérusalem. Le 6 juillet Israël exige l’arrêt des tirs dans les 48 heures, sous peine d’action militaire pour les neutraliser. Le Hamas poursuivant ses tirs, Israël passe à l’action.

 

Le 14 juillet l’Egypte propose un cessez le feu. Accepté par Israël,il est rejeté par le Hamas qui poursuit ses bombardements au rythme de près de 200 tirs par jour. Israël engage alors une opération terrestre d’envergure pour détruire les rampes de lancement, les entrepôts et les ateliers de production de ces missiles.

 

Le déclenchement de cette opération terrestre, met au grand jour un vaste dispositif de tunnels offensifs débouchant en territoire israélien près de dizaines de villages et de cités pour y perpétrer massacres et enlèvements de masse. Le repérage de ces tunnels sur toute leur longueur qui partent d’écoles, de mosquées, d’hôpitaux et d’immeubles d’habitation  et leur destruction de bout en bout devient alors aussi impérieux que celle des objectifs précédents.

 

L’action terrestre commence à porter ses fruits. Jusqu’au 23 juillet, 31 tunnels sont mis à jour, 15 seront détruits. Le nombre quotidien de tirs de missiles par le Hamas est réduit substantiellement et grâce au Dôme de Fer, Israël ne déplore que 5 tués civils au lieu des milliers escomptés.

 

Carte d’identité du Hamas  

 

Le Hamas est issu de la branche palestinienne des Frères Musulmans créés en Egypte en 1929. Son idéologie et ses objectifs sont définis dans sa charte de 1988[2]. Il aspire à l’anéantissement d’Israël et des juifs, à la domination de L’Islam. Il combat la franc-maçonnerie, la laïcité, refuse la paix et la tolérance.

 

La stratégie terroriste du Hamas 

 

Le Hamas est formellement considéré comme une organisation terroriste par nombre de pays, notamment l’Union européenne, les Etats Unis, le Canada et le Japon. De plus le Quartet, i.e. les Nations Unies, l’Union Européenne, la Russie et les Etats Unis, ont exigé qu’il accepte trois principes, à savoir, reconnaitre l’Etat d’Israël, accepter les accords passés (accords d’Oslo) et renoncer à la violence pour parvenir à ses fins. Jusqu’à présent il s’y est refusé.

 

Le Hamas n’est pas seulement une organisation terroriste recourant à la violence contre les civils d’Israël et les ciblant délibérément, il a aussi pris le pouvoir dans la Bande de Gaza en recourant au terrorisme. Ce n’est pas son succès électoral relatif de 2006 qui a porté le Hamas au pouvoir à Gaza, mais son coup de force militaire par lequel il a liquidé ses dirigeants et militants du FATAH ainsi que les fonctionnaires en place de l’Autorité palestinienne en les exécutant ou en les précipitant du haut des immeubles de Gaza. Malgré un bilan calamiteux, il s’est maintenu au pouvoir en intimidant la population et en recourant à l’occasion à la violence contre elle.    

 

Cet Etat terroriste a aussi mis en œuvre une stratégie terroriste contre la population civile de la Bande de Gaza. Les postes de commandements du Hamas, ses arsenaux et stocks d’armement ont été délibérément placés dans des installations civiles par excellence, des écoles, des hôpitaux, des mosquées ou dans leur sous-sol. Les ambulances ont aussi été systématiquement utilisées pour transporter des militants armés d’un endroit à un autre. Enfin les 17.000 militants armés du Hamas ont forcé la population civile de Gaza à accepter que des rampes de lancement, des stocks de missiles et d’explosifs et des puits d’accès aux tunnels soient placés dans le sous-sol de leur maisons et de leurs jardins. Quand Israël a demandé par téléphone ou par tract à ces civils de quitter ces lieux pour les neutraliser, les militants du Hamas s’y sont opposés en les menaçant. Le Hamas a donc bien pris en otage les civils de la Bande de Gaza pour s’en servir comme bouclier humain. Du pur terrorisme.

 

Les mesures prises par Israël et le respect du droit

 

Qu’a fait Israël pour protéger ses habitants et contrer la stratégie terroriste du Hamas? Israël a investi des moyens gigantesques dans le système Dôme de fer, le déploiement de multiples abris mobiles et la mise en place d’un système d’alarme sophistiqué donnant 15 secondes à deux minutes pour se mettre à l’abri. Israël ne déplore que 5 tués civils au lieu des milliers escomptés.

 

Tirant l’enseignement des rounds précédents, cette fois, Israël s’est abstenu de couper l’eau et l’électricité fournies à Gaza, qui d’ailleurs couvre la quasi-totalité de ses besoins, et a veillé à fournir chaque jour médicaments et aliments nécessaires et accepté tout cessez le feu pour atténuer les souffrances de la population.

 

L’armée israélienne, a renoncé à l’effet de surprise pour ses frappes, et indiqué plusieurs heures et même jours à l’avance aux civils par téléphone, tract ou par l’intermédiaire de l’ONU les objectifs qui seraient frappés en leur demandant de s’en éloigner.

 

Les débordement antisémites en France

 

Dans divers pays il y a eu des manifestations de protestation contre le  grand nombre de victimes civiles à Gaza et de soutien aux habitants de Gaza voire au Hamas. Il y en a eu aussi en France. Elles regroupaient outre les organisations islamistes liées aux Frères Musulmans, l’extrême gauche, une partie de l’extrême droite et, le MRAP, la Ligue des Droits de l’Homme, le Front de Gauche, la CGT et de nombreux socialistes. Ce qui nous pose problème et devrait poser problème à tout citoyen soucieux de l’ordre républicain. En effet plusieurs de ces manifestations ont dégénéré en explosion de haine et de violences antisémites et qu’aucune de ces organisations de gauche n’a quitté les cortèges ni condamné les violences antisémites, comme s’ils les approuvaient ou y adhéraient.

 

Nous sommes stupéfaits de voir ces organisations, dans lesquelles nombre d’entre nous ont milité, défiler avec des slogans antisémites, anti-démocratiques et bellicistes, derrière les drapeaux du Jihad Islamique et de l’Etat Islamique en Irak et au Levant, qui menace la stabilité du monde. L’écrivain Pierre Jourde leur suggère des slogans qui font partie du projet islamiste :

– Vive la dictature !

– A mort la démocratie !
– A bas la liberté des cultes !
– Rétablissez la peine de mort !
– Les femmes à la maison !

 

Que signifie et que présage l’alliance des militants de la gauche laïque avec les islamistes qui les ont toujours abhorrés ? Que signifie l’indifférence qui accompagne des conflits beaucoup plus meurtriers (Syrie, Irak, Soudan, etc.) dont les photos sont souvent utilisées à tort et à travers pour illustrer le martyre palestinien ? Force est de constater que dès qu’il s’agit d’Israël la raison est remplacée par la passion et les principes et valeurs sont jetés aux oubliettes.

 

Le devoir des Francs-Maçons   

 

En tant que Francs-Maçons nous sommes meurtris par cette situation, tous ces morts palestiniens et israéliens et toutes ces destructions et nous restons fidèles à nos idéaux de Liberté d’Egalité et de Fraternité pour toute la race humaine, comme du respect des autres et de nous- même, et des principes  de Laïcité, de Paix, de Justice et de Solidarité.

 

Il y a une justice à défendre et des injustices à pourfendre. Et on ne saurait prétendre montrer le Prédateur comme un Libérateur. Nous voulons dénoncer fortement l’engrenage mortifère : PROVOCATION  RÉPRESSION
Nous avons besoin de l’appui de toutes nos SS et tous nos FF, y compris et surtout nos FF Arabes, ainsi que de tous les Démocrates et de tous ceux qui sont assoiffés de Paix et de Liberté.
 

 

Voici, maintenant, ce que le lecteur que je suis retient de cette lettre :

 

         1/  Israël n’est pas en guerre contre les Palestiniens et n’a aucune revendication sur Gaza.  

        2/  Le cessez-le feu négocié par la communauté internationale en novembre 1992 entre Israël et le Hamas  va être rompu dès janvier 2014 par les roquettes tirées de Gaza vers les villes et villages du sud Israël.     

      3/ Le Hamas dénie sa responsabilité dans l’affreux assassinat de trois adolescents israéliens le 12 juin 2014, mais il approuve cet « exploit ». Mahmoud Abbas, le Président de l’Autorité Palestinienne, condamne ces  meurtres et stigmatise avec véhémence le Hamas pour son approbation. 

      4/  Début juillet 2014, le Hamas tire à partir de la bande de Gaza des centaines de missiles sur tout Israël. Le 6 juillet, Israël exige l’arrêt des tirs sous peine d’action militaire. Le Hamas poursuivant ses tirs, Israël passe alors à une action militaire.

      5/Carte d’identité du Hama : il est issu de la branche armée des Frères Musulmans. Il aspire à l’anéantissement d’Israël.

     6/ Le Hamas a pris le pouvoir dans la bande de Gaza en recourant à un coup de force militaire par lequel il a liquidé les dirigeants du FATAH ainsi que les fonctionnaires en place de l’Autorité Palestinienne.  Enfin, les 17 000 militants armés du Hamas ont forcé la population civile de Gaza à accepter que des rampes de lancement, des stocks de missiles et d’explosifs et des puits d’accès aux tunnels soient placés dans les sous-sols de leurs maisons. Ils faisaient ainsi de la population civile de Gaza un bouclier humain.

     7/ Ce qu’a fait Israël pour se protéger utilement : le système « Dôme de fer »,

     8/ Les débordements antisémites en rance : plusieurs mouvements politiques, dont certains ont un passé apparemment respectable, n’ ont pas su contôler certains de leurs adhérents, ce qui est très regrettable…

     9/ Le devoir des Francs-Maçons : il y a une justice à défendre et des injustices à pourfendre. Dénoncer fortement l’engrenage mortifère : PROVOCATION-REPRESSION.

 

Je suis d’accord sur l’ensemble de ces constatations et remarques.

 

Et je me permets maintenant de dire ce que cette lettre m’inspire :

 

Comme il est rappelé à mon §1, la lettre rappelle clairement qu’ Israël ne revendique pas le territoire de Gaza.

Ensuite, les informations apportées dans la lettre des Francs-Maçons, et qui sont reprises dans mes paragraphes  2, 3, 4, 5 et 6 montrent  que le Hamas ne peut pas être un partenaire valable pour une quelconque négociation de paix entre Israéliens et Palestiniens. En d’autres termes, il n’est pas raisonnable qu’Israël tente de négocier avec un organisme qui a déclaré publiquement vouloir sa destruction.

 

En conséquence se pose la question de savoir qui peut devenir le partenaire valable avec lequel Israël puisse négocier. Serait-ce l’Autorité Palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas? Il semble que non, si je reprends ce qui est noté au § 6.

En fait, le partenaire dont Israël a besoin, pour installer une paix durable, est une structure politique capable, non seulement d’apporter sa signature sur un acte officiel,  mais aussi  – et surtout-  de faire en sorte que cet acte soit, par la suite, respecté jour après jour. En d’autres termes, il ne suffit pas que chacun des signataires d’un accord de paix s’engage à ne plus lancer de missiles sur le territoire de son voisin.  Mais il faut aussi – et surtout – qu’il soit en mesure de faire respecter cette décision sur son propre territoire.

Il est clair qu’Israël est capable, dès aujourd’hui, de satisfaire à cette condition. Il est hélas tout aussi clair qu’il n’existe pas pour l’instant une autorité palestinienne capable de remplir cette même condition.

 

Dès lors, comment parvenir à la création de cette autorité palestinienne, capable de négocier utilement avec Israël?

 

Je me permets de répondre que l’O N U est seule en mesure de prendre en charge cette création. Elle seule représente le monde entier. Cela lui confère les moyens politiques, financiers, et éventuellement militaires, qui lui permettront d’assurer, dans le respect des règles du droit international et de la démocratie, la naissance d’une autorité palestinienne susceptible de prendre des engagements en faveur de la paix, et d’obtenir de ses citoyens qu’ils respectent les engagements pris en leur nom.

 

La décision de l’Assemblée Générale de l’O N U en date du 29 novembre 1947 portait sur la création, dans cette région, d’un Etat Juif, et d’un Etat Arabe. Le premier  a été crée en 1948 : l’Etat d’ Israël. Le second reste à réaliser: l’Etat Palestinien.

Il semble légitime que l’O N U s’entende rappeler par le plus grand nombre possible d’Etats qu’il lui appartient de s’acquitter de cette tâche, avec l’aide, et sous le contrôle de ces mêmes Etats.

 Il y va de la paix dont cette région, ainsi que le monde entier, ont un si grand besoin.

Je souhaite que les remarques et propositions   que l’on vient de lire soient soumises aux auteurs de cette belle  » Lettre d’une loge israélienne au Grand Orient de France ».

Je les remercie , en tout cas, du fond du cœur, de l’avoir écrite.

 

Pierre Marchou

 

 

 

 

 

 

2 Comments

  1. Merci Pierre pour ce témoignage précieux qui m’éclaire fortement
    dans l’analyse de cette dramatique situation. Amitié Yves R.

    Post a Reply
  2. Bonjour mon TCF,

    La lecture de tes propos apporte un rai de lumière supplémentaire à mes connaissances. Malheureusement, tu corrobores le fond de mes pensées et à ce jour il devient très difficile de transmettre au monde profane les valeurs acquises dans nos Temples. Maçon depuis 30 années, je dois malheureusement que nous parvenons à la fin d’un monde et sommes devant la lisière d’un autre que l’humanité ne sait pas comment aborder. Sans sagesse, celle-ci aura-t-elle à nouveau besoin de sa dose de sang et de larmes pour comprendre ? Je le crains. TBF

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *