« Circulez,il n’y a rien à voir! »

Posted on 23 Juin 2009 | 0 comments


On se demande si cette injonction n’a pas été adressée par la municipalité de Vence à la Société « Egis Mobilité » lorsqu’elle lui a confié l’étude de circulation présentée aujourd’hui aux Vençois.
En consultant cette étude, sur le site internet de Vence, on note, tout d’abord, que les rédacteurs n’ont pas toujours eu le temps de prendre simplement connaissance des noms de nos artères. En effet, il n’y a pas, à Vence, d’avenue « Henri Gérard » mais bien une avenue Henri Giraud. Il n’y a pas non plus d’avenue « René Isnard » mais bien une avenue Henri Isnard…
Vous avez dit : « Circulez… » ?
Plus sérieusement, le diagnostic de la Société « Egis Mobilité» ne fait pas mention des problèmes de fond qui se posent. En fait, lui a-t-on seulement permis d’en faire état? J’assume ici le rôle ingrat qui consiste à les rappeler, ces problèmes, de façon nécessairement très résumée :
– 1/ insuffisance du nombre de places de parking dans le centre-ville et dans la périphérie;
– 2/ concilier la circulation automobile et la circulation piétonne dans le centre-ville;
– 3/ faciliter la circulation est-ouest qui passe nécessairement par Vence ;
– 4/ prévoir les conséquences du nécessaire développement de l’activité touristique et culturelle de notre Cité.
1/ Les parkings : En centre-ville, ils sont nécessairement payants. 500 places sont encore à créer. Mais les « zones bleues » doivent être développées, et non pas diminuées. En périphérie, on doit associer le parking journalier et le titre de transport en commun vers le littoral. La Communauté Urbaine est en mesure de financer la construction de deux parkings (250 places chacun) où les vençois pourront laisser leur voiture pour prendre le car vers Nice, Cannes, Sophia, Antibes, etc…
2/ et 3/ Centre-ville et circulation est/ouest :Le projet de liaison entre l’avenue Emile Hugues et l’avenue Colonel Méyère doit être repris (cf mon article, dans ce blog, en date du 15 janvier 2009 : « A propose de la future caserne de gendarmerie ») . Cette liaison, si on la crée, permettra de soulager la circulation en centre-ville en offrant la possibilité d’un sens unique : avenue Emile Hugues/ av. Colonel Méyère/ Basse Fontaine/ av. Marcellin Maurel/ av. de la Résistance/place du Maréchal Juin/ av. Emile Hugues. Mais elle permettra aussi de fournir à la Gendarmerie une deuxième sortie, en cas d’embouteillage sur l’av. Emile Hugues. Enfin, ce nouvel axe de circulation sera l’amorce d’une liaison est-ouest qui viendra soulager la liaison existante (route de St-Jeannet/ avenue Henri Matisse/ av. Henri Giraud/ route de Tourettes-sur-Loup).
4/ Développement touristique et culturel : Vence a besoin d’une salle de spectacle et d’un centre de congrès. Ces deux équipements sont essentiels pour le développement de notre activité culturelle et commerciale. Ils ne sont réalisables que dans le cadre d’un financement « public-privé ». Ils doivent s’accompagner, chacun, d’un parking qui leur appartienne.
Je rappelle, en terminant, que, désormais notre avenir se joue, pour le meilleur et pour le pire, dans le cadre de la Communauté Urbaine « Nice-Côte d’Azur ». Prière aux membres vençois de l’Assemblée Communautaire de bien vouloir s’en préoccuper !
Mais, communauté ou pas, c’est Vence, bien sûr, qui nous tient à cœur.

Pierre Marchou

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *