Bonjour commerce.

Posted on 1 Mar 2010 | 2 comments


Je ne suis pas commerçant. Mais j’ai besoin des commerçants, comme mon épouse, mes amis et bien d’autres vençois.

Et chacun sait pourquoi nous avons besoin des commerçants.

Pourtant, à Vence, ils sont, semble-t-il, en voie de disparition.

La raison en est simple. Elle ne tient ni à la qualité des produits proposés, ni – ou presque – aux prix demandés pour ces produits. La difficulté, comme chacun sait, est la difficulté d’accéder à ces commerces, autrement dit : l’absence d’un parking central offrant une heure ou deux de gratuité aux automobilistes.

Le « Grand magasin paradisiaque», que je proposais dernièrement sur ce blog, n’a pas soulevé d’enthousiasme. Il  évoquait pourtant la réalisation, au centre-ville, d’un parking gratuit.

Je n’ai peut-être pas suffisamment insisté sur le financement possible d’un tel équipement. En effet, un parking de 500 places qui offrirait à tout le monde, en centre-ville, la gratuité de deux heures de stationnement, suppose à première vue un investissement qui est au-dessus des moyens d’une petite municipalité comme la nôtre. D’un autre côté, un investisseur privé, pour rentabiliser un investissement d’une telle importance sans la perspective de recettes de parking importantes, doit se voir proposer une autre source de revenus.

La chose est envisageable, dans le cadre de ce qu’il est convenu d’appeler un « partenariat public-privé ».Voici, à mon sens, comment pourrait s’organiser ce partenariat :

         La ville offre au « partenaire privé » un terrain central (à La Ferrage, par exemple) qui permette de créer un parking souterrain de 500 places, ainsi que deux autres équipements : une salle de congrès et un hôtel de 150 chambres.

         Le partenaire privé prend à sa charge le financement des trois équipements précités. Il rétrocède à la commune la propriété de la salle de congrès. Il conserve la pleine propriété de l’hôtel. En ce qui concerne le parking, un accord est conclu, qui stipule la possibilité pour tout le monde de bénéficier de deux heures de parking gratuit, chaque 24 heures, tandis que la gestion du parking reste à la charge exclusive du partenaire privé.

Il ne s’agit là, bien entendu, que de l’esquisse à grands traits d’un accord qui ouvrirait la voie à une revitalisation du commerce à Vence, en même temps qu’il promettrait l’élargissement de notre économie locale aux congrès nationaux et internationaux.

Voilà qui mériterait pour le moins d’être débattu, au sein du Conseil Municipal, comme au niveau de la Communauté Nice-Côte d’Azur, comme au sein de notre Cité.

N’ayons pas peur de l’avenir. Il nous menace, peut-être. Mais il est également capable de nous tendre la main.

 

Pierre Marchou

 

2 Comments

  1. bonjour Pierre
    Tu as raison avant d’instaler une quelconque struture, il faut répondre au besoin de stationnement la proposition de la ferrage semble être une bonne option. Cela relancerai le quatier est

    Post a Reply
  2. Entièrement d’accord avec toi Pierre.
    Le stationnement est un (le ?) problème principal et réclame pour le résoudre du volontarisme et des projets innovants.
    Amitiés, Alex

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *