À propos de Vence : la discussion se poursuit

Posted on 12 Nov 2013 | 2 comments


Je publie ici un nouvel échange de courriels entre Monsieur le Maire de Vence et moi :

Le 5/11/2013, Monsieur le Maire de Vence à Pierre Marchou

Mon cher Pierre,

Je fais suite à nos échanges concernant ton souhait de création d’une voie reliant l’avenue Emile Hugues à l’avenue du Colonel Méyère.

Afin d’appréhender au mieux ce dossier, tu trouveras en attache une note de mes services prouvant l’impossibilité de créer un barreau de liaison.

Par ailleurs accéder au secteur de la Ferrage depuis l’avenue Emile Hugues pour ensuite utiliser ce barreau ne me semble absolument pas judicieux dans la mesure où cela engorgerait davantage l’avenue Emile Hugues, alors qu’il est aisé d’accéder au secteur de la Ferrage et des Meillières par le rond point de Cantemerle ou l’ancienne route de Cagnes.

Bien à toi.

Régis LEBIGRE

 

Pièces jointes :

Plan :

 

Le 7/11/2013, Pierre Marchou à Monsieur le Maire de Vence

Monsieur le Maire,

Cher Régis,

Je te remercie de ton courriel du 5/11/2013. Je t’adresse ma réponse.

1. Sur la possibilité de créer un barreau de liaison entre Emile Hugues et Colonel Méyère :

Le plan de masse joint à ton courriel montre que le Directeur des Services Techniques se réfère, dans sa « Note à l’attention de Monsieur le Maire » du 11 octobre 2013, à un dossier pour le moins dépassé. En effet, le projet de liaison routière décrit dans ce plan a été abandonné depuis longtemps, et ce, à juste titre.

Cependant, il y d’autres possibilités de réaliser le barreau en question. Le projet de barreau auquel je crois pouvoir me référer propose l’itinéraire suivant: Avenue Emile Hugues – route d’accès au nouveau parking public voisin de la nouvelle gendarmerie – voie privée qui va du parking public jusqu’au Chemin des Mellières ouest – Chemin des Mellières ouest – Avenue du Colonel Méyère.

Certes la voie privée en question suppose la mise en œuvre d’une procédure d’expropriation que devra entreprendre la Mairie de Vence, si cette expropriation présente un intérêt public incontestable. Ce sera le cas si la réalisation du barreau routier s’avère, comme je me permets de le montrer, grandement utile pour Vence.

2. Sur l’utilité du barreau routier :

a. pour la nouvelle gendarmerie :

Chacun sait que, tous les jours ouvrables, en 17 et 20 h, l’Avenue Emile Hugues est embouteillée. Cette avenue est la seule sortie possible pour les véhicules de gendarmerie. Il en résulte une réelle menace pour la sécurité de notre commune, voire de notre canton. En effet, aux heures qui viennent d’être indiquées, les gendarmes ne peuvent quitter leur caserne, sauf en marchant à pied… J’avais d’ailleurs alerté les autorités militaires sur ce problème, lorsque notre Commune a offert le terrain où la nouvelle gendarmerie a été construite. C’est ce qui a amené celui qui présidait alors le Conseil Général, Christian Estrosi, à proposer une subvention de 1 million d’euros à notre Commune pour réaliser le barreau projeté (lettre du Président du Conseil Général au Maire de Vence en date du 4 mars 2008). Je pense que cette offre a toutes les chances de rester valable. En effet, aujourd’hui comme hier, la création du barreau est nécessaire au bon fonctionnement de notre gendarmerie, en lui offrant une deuxième sortie, en cas d’embouteillage de l’Avenus Emile Hugues.

b. pour le commerce vençois :

Dans moins de deux ans, l’ouverture du grand « Périmètre Riviera » de Cagnes-sur-mer, exercera sur les habitants de notre commune un pouvoir d’attraction très important. Il serait regrettable d’ignorer cette donnée nouvelle pour l’avenir de notre cité.

Vence, ville heureuse ou banlieue triste? Même si cette question est un peu brutale, elle mérite d’être posée.

Et une réponse positive s’offre à nous : faire de Vence un lieu vivant, un lieu d’échanges, avec des commerces prospères et des lieux de rencontre accueillants.

Or, favoriser cet accueil au centre-ville de Vence suppose que l’on offre la possibilité de garer commodément, voire gratuitement, sa voiture. N’oublions pas que, dans notre commune, l’ habitat est dispersé. Plus de 70% des vençois doivent prendre leur voiture pour se rendre jusqu’à notre centre-ville. Il est donc souhaitable, voire nécessaire, que l’offre de parking augmente fortement dans ce centre-ville. A cet égard, le terrain municipal de La Ferrage constitue un atout majeur pour notre Cité. A condition, bien sûr, qu’une nouvelle voie – le barreau routier, que je souhaite, avec de nombreux Vençois – permette un accès facile à un nouveau parking souterrain de 500 places qui pourrait y être construit.

La réalisation du barreau routier, et celle d’un grand parking à La Ferrage méritent évidemment de plus amples développements. Je ne demande, pour ma part, qu’à m’en expliquer.

c. pour la circulation automobile :

L’ouverture du barreau n’est pas susceptible d’aggraver l’encombrement de l’Avenue Emile Hugues, mais au contraire de le soulager. En effet, cet encombrement est dû, principalement au fait que le rond-point de la place Maréchal Juin est souvent saturé. Le trafic de voitures ouvert par le futur barreau soulagera le trafic sur Maréchal Juin.

Régis, je suis heureux que nous puissions échanger des idées, (même si elles divergent ici ou là), sur les réalisations concrètes dont Vence a besoin. Et je souhaite que cela continue. Je serais heureux, également, que tu sois d’accord pour que je publie notre dialogue sur mon blog. Il est la preuve que l’échange d’idées – même divergentes – est peut-être le meilleur moyen d’entretenir l’estime, voire l’amitié, en même temps que de contribuer au dialogue entre les Vençois.

Cordialement.

Pierre Marchou

2 Comments

  1. bonjour Pierre,

    je me réfère a ta proposition de tracé du barreau reliant l’avenue E Hugues et l’Avenue Colonel Meyere en passant par le chemin des Meillieres Ouest.
    C »est un quartier que je connais bien puisque nous habitions au 292 chemin des Meillieres Ouest. De nombreuses villas, puisque » Zone à 500″, bordent ce chemin étroit, dont deux immeubles à l’entrée un Barreau, privant des riverains de leur espace de vie,entraînerait une circulation assez dense.
    je ne suis pas favorable à la transformation, dans sa partie haute, du chemin en axe routier.
    Amicalement
    Anny

    Post a Reply
    • Chère Anny,
      Je te remercie sincèrement de ta remarque. Elle me fait plaisir, car je la sens amicale, même si elle marque ton désaccord sur le projet de création de barreau routier que je tente de promouvoir.
      En ce dossier, comme dans chaque dossier qui concerne un projet de réalisation susceptible d’avoir des conséquences importantes pour l’avenir de notre communauté vençoise, il y a nécessairement conflit d’intérêt entre deux catégories de citoyens. La catégorie de ceux qui vont en bénéficier, et la catégorie de ceux qui vont en souffrir. Les intérêts des uns sont aussi respectables que ceux des autres. Une bonne décision de l’autorité chargée de veiller sur l’intérêt collectif devra donc arbitrer valablement entre les intérêts qui s’opposent. Car il est rare en effet qu’une réalisation importante soit entièrement bénéfique pour chaque citoyen.
      Dans le cas qui nous occupe, il est possible que les riverains de la future liaison routière aient à souffrir quelque peu de sa mise en fonction. D’autres personnes que toi m’ont, à juste titre, alerté sur ce risque. Il convient de tenir compte de ce risque, ne serait-ce que pour envisager les travaux qui sont susceptibles d’en réduire la dimension.
      Mais il faut aussi comparer ce risque à celui qui sera encouru si cette voie n’est pas réalisée. Comme je l’ai, je crois, montré dans mon article, la liaison routière en question et le grand parking de La Ferrage conditionnent l’avenir économique et commercial de notre Cité face à la création, à quelques kilomètres de chez nous, du grand « Polygone Riviera » de Cagnes-sur-Mer. Cette grande surface commerciale présente de l’intérêt pour les Vençois. A condition, toutefois, qu’elle ne constitue pas une concurrence mortelle pour nos commerces et nos artisans. Et cette concurrence sera mortelle si nous ne faisons pas en sorte que notre centre-ville offre un accès plus facile qu’aujourd’hui aux véhicules des nombreux habitants répartis dans les collines de Vence, de Tourrettes-sur-Loup et de Saint-Jeannet. Et c’est là que l’arbitrage à faire entre les avantages et les inconvénients de la liaison routière en question ne peut pencher qu’en faveur de cette liaison routière.
      Chère Anny, ce problème d’arbitrage entre des intérêts divergents me rappelle un évènement que nous avons, toi et moi, personnellement vécu. En 2008, s’était posé la question de savoir si un second collège pouvait être réalisé à Vosgelade. Ce projet avait l’approbation de nombreux parents vençois, ainsi que de nombreux élus de Vence et du Conseil Général des Alpes Maritimes. Il supposait l’acquisition par la Mairie de Vence de plusieurs terrains par achat amiable ou par expropriation. Les propriétaires de ces terrains avaient, de leur coté, des projets différents, et d’ailleurs parfaitement légitimes, pour leurs biens. Il y avait donc à arbitrer entre l’intérêt personnel – et respectable – de quelques propriétaires, et celui – bien évident – d’un grand nombre de Vençois. Je crois pouvoir rappeler que nous étions, toi et moi, en faveur de la construction du collège à Vosgelade. Les élections de 2008 ont favorisé un abandon du projet et nous attendons, aujourd’hui encore, ce collège pourtant indispensable pour nos enfants. C’est le résultat, que j’estime malheureux, d’un arbitrage dont les conséquences se font sentir aujourd’hui encore.
      Pour conclure, Anny, je reconnais qu’il y a à prendre en considération – pour les servir au mieux – les intérêts des futurs riverains de la voie urbaine dont Vence a besoin. Mais je crois qu’il faut résolument donner la priorité à cette voie qui conditionne l’avenir de tous les Vençois, y compris celui des riverains de la future voie.
      Vence, ville vivante ou banlieue triste?
      Je me permets de le répéter: c’est à chacun de nous de choisir.
      Bien à toi, Anny Double.
      Pierre Marchou

      Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *